Participation à un forum avec l’association 60.000 rebonds

PhotoGerardLe 31 mai, Gérard Desmaison participait à une table ronde avec Michel Noir ancien ministre, ancien maire de Lyon pour partager leur expérience et leur rebond.

quelques extraits ci-dessous:

« Un paradigme n’est autre qu’une grille de lecture sociétale, une représentation du monde, un modèle cohérent de voir les choses. Les paradigmes sont importants car ils conditionnent nos modes de fonctionnement, les façons de vivre ensemble et ils évoluent avec le temps.

En matière de management, il y a 100 ans le paradigme « Capital + Travail » a engendré des méthodes de management développées par des chercheurs considérés comme révolutionnaires à l’époque. Taylor, Weber ou Fayol ont fait fleurir le travail à la chaine, les fonctions, la bureaucratie… On s’est vite aperçu que derrière le mot « travail » il y avait des hommes.

Il y a une cinquantaine d’années, des chercheurs comme Mayo, Maslow, Herzberg, Crozier…ont développé d’autres théories appliquées en entreprise : équipe autonome, gestion du personnel, organisation matricielle…pour en arriver, avec Becker, au paradigme du Capital Humain. Le Capital Humain est la force physique, intellectuelle, morale (certains aujourd’hui ajoutent émotionnelle) nécessaires, mises à disposition et utilisées au développement des organisations. Donc le Capital Humain est aliénable de l’individu vers l’entreprise, exploitable (on crée des Directions des Ressources Humaines pour cela), calculable par les entreprises.

Dès 1974, un chercheur lyonnais s’oppose au Capital Humain pour présenter une vision du management par le Potentiel Humain. Le Potentiel Humain est l’énergie qui existe en puissance, virtuellement, et non en actes, en chaque être humain. Chaque individu peut éventuellement, le libérer en modifiant les positions relatives de ses besoins fondamentaux (Physiologiques, Psychologiques, Sociologiques, Economiques). Le Potentiel Humain est inaliénable (c’est l’individu qui le libère), la satisfaction des besoins des individus permet de l’exploiter. Il n’est pas encore calculable mais avec le progrès des neurosciences et de la physique quantique, il sera bientôt encodé comme l’ADN ne l’était pas il y a 50 ans. Le potentiel Humain est un iceberg dont le capital Humain est la partie visible.

Nous sommes entrés dans ce paradigme émergent. Regardez les trésors d’imagination prodigués par nos DRH pour motiver les collaborateurs, l’apparition des Directions du Bonheur ou Bien-être au travail, la banalisation du coaching en entreprise, l’émergence de méthode de management surprenantes (sociocratie, halocratie, entreprise libérée), la mode du Co ou ce que j’appelle le co-management, sans parler des approches « new âge » (manager avec les accords toltèque, les 5 éléments chinois, la méthode franc-maçonnique, ho oponopono….).

Une autre conception du management basé sur le Potentiel Humain est en train de se mettre en place, plus holistique et humaniste, mettant en jeu des outils de gestion moins cartésiens, avec moins de raisonnement discursif, conduisant à une action flexible et pilotée par objectifs plus globaux. D’ailleurs les compagnies du Web et les starts up fonctionnent déjà comme cela.

Alors pourquoi pas vous ? »

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.