TAO DIRIGEANTS:

Depuis septembre 2010, la CCI de Caen propose un programme saisonnier de gymnastique énergétique taoïste appliquée dans l’art de gouverner son entreprise et ses collaborateurs.

Comment lâcher prise ? Une réunion à Caen, Le jeudi 13 septembre 2013

Apprendre à « lâcher prise », c’est le thème d’une réunion (gratuite), à la CCI de Caen, animée par Sophie Volatier et Jean-Michel Boscher, de Tao Dirigeant.

  • Vous avez créé, à Ouistreham, la société Tao Dirigeant, qui accompagne les chefs d’entreprises « cherchant l’harmonie efficace ». Quel est votre parcours ?

Nous venons du monde de l’entreprise où nous avons exercé, pendant plus de 10 ans, des fonctions commerciales et managériales. Après avoir « coaché » des sportifs de haut niveau, nous accompagnons désormais des dirigeants de PME, sur l’adaptabilité comportementale, et l’art de la relation. Cela inclut le management et les situations de type conflit, ou « burnout », de stress et de difficultés émotionnelles… Nous avons créé ce programme pour permettre à des dirigeants d’éviter 80% de problèmes dus, statistiquement, à des origines humaines, donc relationnelles.

Faire l’effort d’arrêter de se disperser…

  • Ce jeudi, vous animez, à la CCI de Caen, un « petit déjeuner », ouvert à tous, sur le thème « Cultiver l’art du minimum d’effort pour un maximum d’efficacité »… Quelle est votre technique ? Tout d’abord, minimum d’effort ne signifie pas absence d’effort. Il y a un minimum à produire pour trouver un maximum d’efficacité. Il faut notamment faire l’effort d’arrêter de se disperser, de retenir tout et n’importe quoi, de vouloir tout contrôler, de raisonner dans l’urgence…Il est important d’apprendre ou réapprendre à se concentrer et faire le vide rapidement, décider clairement et d’être suivi avec cohésion. Et c’est ici que les techniques et sciences humaines chinoises (les préceptes taoïstes vieux de 2 000 ans) se révèlent extrêmement efficaces.
  • “Celui qui ne sait pas dire non, ne dit jamais de vrais oui…”
    • À l’heure des téléphones portables, d’internet, des smartphones… Vous insistez également sur le

    « lâcher prise » ! Comment ?

    Le virtuel éteint la capacité à rentrer en relation avec les autres de manière authentique et conviviale, d’être en réelle capacité d’écoute, donc d’anticiper. Cela noie le mental sous des flots d’informations dont seul un très faible pourcentage sert au chef d’entreprise. C’est une immense illusion qui disperse son énergie et l’affaiblit. Il s’agit de se réapproprier le pouvoir sur soi-même et sa capacité de contact, verbal et même physique avec les humains qui nous entourent. Lâcher prise, c’est comme dire non ! Celle ou celui qui ne sait pas dire non, ne dit jamais de vrais oui…

    Propos recueillis par Briac Trébert

    sur Twitter (https://fr.twitter.com/BriacTreber

  • http://www.cotecaen.fr/18957/comment-lacher-prise-une-reunion-a-caen-ce-jeudi/

 

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *