Manager avec les saisons avec TaoDirigeant par Sophie Volatier

La notion de contexte : terrain, facteurs, acteurs, mouvements

En observant la nature pour s’en inspirer avant d’agir, l’être humain a compris les notions universelles de cycles, de changement, de transformation et d’adaptation de la Vie (pour les anciens chinois, l’univers et son fonctionnement, c’est le Tao, la « Voie »). L’humain a su en déduire des comportements nécessaires à sa survie. (Au fait, comment êtes-vous impacté par le nycthémère ? alternance jour-nuit avec un contexte d’éclairage naturel différent selon la période de l’année ?)

Notion d’efficace : effets, choix, leviers

L’humain ayant ainsi appris de la nature la notion de « contexte », il a cherché à être « en phase » avec ce contexte pour pérenniser son existence. Il a développé son « efficacité », c’est à dire l’« art d’obtenir l’effet qu’on désire sur l’objet concerné ou sur la situation elle-même » (c’est la Voie de l’Efficace », la pratique du Tao, en laquelle les Maîtres Taoïstes chinois sont devenus experts au fil des siècles : trouver le levier d’action demandant le moins d’effort possible).

Se conformer à l’ordre naturel des choses : loi du moindre effort et de contextualisation

Il y a les effets subis et les effets voulus. Les premiers viennent du contexte, les seconds émanent de la volonté de l’humain. Ne considérer que les seconds sans tenir compte avant-tout des premiers mène à une modélisation-systématisation-uniformité, débouchant sur des décalages avec la réalité-terrain et donc à des impasses stratégiques et managériales. (au fait, êtes-vous aussi rapide mentalement que physiquement quand il pleut ou s’il fait froid ? Votre cadence et vos besoins sont-ils les mêmes que lorsqu’il fait bon, voire chaud? qu’en est-il de vos humeurs ?)

Agir sur la source ou sur le point le plus sensible

Le praticien Taoïste peut, en voyant une situation globale, en déduire les racines, c’est à dire le contexte dans lequel elle s’est développée et identifier la « graine » (facteur déclencheur = pensée, intention, action) qui a généré la situation, donc la corriger.  A l’inverse, en voyant les prémices d’un contexte (la graine), on peut en déduire les changements possibles voire évidents, longtemps à l’avance, et encore corriger. C’est la notion de potentiel de situation. (par exemple, « faire » de la « valorisation » auprès des équipes entre février et juin est contre-indiqué, par contre dès le 5 septembre, cela permettra d’ anticiper les besoins nourriciers et affaiblir les antagonismes : donc moins de travail d’accompagnement pour le manager)

Du contexte à l’intérêt d’agir 

Parfois, selon les circonstances, ne pas agir et laisser faire le « contexte » (bien identifié et bien utilisé) à notre place, n’est-ce pas plus efficace, plus économe ? (un conflit relationnel exacerbé fin juin se dispersera naturellement sans qu’on agisse. On pourra le traiter efficacement et paisiblement après mi-août)

Encore mieux, modifier le contexte en amont plutôt que chercher à contrôler des situations qui nous échappent en aval, ne serait-ce pas là une stratégie plus fine ?  (pour exemple, une action de formation sur la sécurité n’a aucun effet probant si réalisée en dehors de l’hiver)

 Bien utilisé, cet art du management par le Tao permet de ménager vos troupes sans vous épuiser ni les user, tout en réalisant les intérêts communs « Dirigeant-Equipes-Partenaires ». L’entreprise peut ainsi devenir un contexte où tout le monde est heureux d’évoluer.

L’accompagnement Tao-Dirigeant permet cet apprentissage progressif et saisonnier grâce à son programme « Manager avec les saisons ». Le manager-dirigeant sera en mesure de récupérer du temps en évitant d’en gaspiller, d’amplifier l’effet de ses actions et de (re)trouver de la motivation à gouverner en prenant du recul, en anticipant et jouant avec les inclinaisons naturelles des contextes, en adaptant son management au système psycho-affectif, émotionnel et physique de ses équipes.

Sophie Volatier et Jean-Michel Boscher

sophie.jeanmichel@taodirigeant.com

https://www.taodirigeant.com/produits-et-services/manager-avec-les-saisons/

 

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Intelligence artificielle et coaching

Le premier forum sur l’Intelligence Artificielle et le Coaching aura lieu sur Paris le 12 Avril 2018  avec l’initiative d’ICF France (International Coaching federation)

https://www.linkedin.com/feed/update/urn:li:activity:6383610434452357120/ .

Notre partenaire PocketConfidant soutient cette initiative de bon sens, et interviendra sur la question du futur du coaching. Les questions sur le capital humain, la gestion des talents, la formation et le support dans les organisations seront également abordées.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

NOTRE LIVRE EST DISPONIBLE

 Par Gérard Desmaison

 

Ça y est, notre livre est dans toutes les bonnes librairies ! On peut aussi le commander sur internet  et il est disponible sur KINDLE.

Réconcilier l’économique et l’humain dans l’entreprise…

… c’est ce qui nous anime au sein de l’Atelier Du Dirigeant Durable (A3D). Le but de ce livre est de montrer que cela est possible en présentant 30 tranches de vie en entreprise et 100 mots pour mieux comprendre

Acteurs du monde de l’entreprise, nous sommes conscients que l’économique est en contradiction avec une tendance plus humaniste qui se développe. Au milieu se trouvent des femmes et des hommes qui sont soumis à des pressions physiques et morales et des remises en cause profondes. Nous en avons rencontré beaucoup qui ont dû affronter des problématiques liées au monde du travail.

Nous présentons une trentaine de leurs témoignages représentatifs des problématiques humaines dans nos organisations, suivis de pistes de solution pour s’en sortir. Ces solutions ont émergé au travers de nos discussions et nos visions diverses de professionnels de l’entreprise ayant une posture de coach (L’éclairage de l’A3D).

Les mots  font écho aux tranches de vie. Ils expliquent et détaillent des concepts, des idées, des approches, des outils et donnent d’autres possibilités d’exploration. Ils sont classés par ordre alphabétique mais peuvent être abordés au hasard.

Chaque cas et chaque mot est accompagné de citations, d’exercices et de propositions de lecture  pour que chacun puisse s’enrichir et en faire un manuel qui sera utile à toute personne en lien avec le monde du travail (managers, employés, patrons, DRH, coachs, étudiants…).

En guise d’introduction et de conclusion, nous avons choisi des professionnels du management humain et durable (Philippe DETRIE, Benoit FRACHON et Olivier MALAFRONTE nous ouvre un regard vers le futur avec l’Intelligence Artificielle appliquée à l’accompagnement.

            « Je souhaite beaucoup de succès à ce livre intelligent et stimulant qui dynamisera votre management ou votre contribution à l’entreprise » Philippe Détrie, Fondateur de la Maison du Management.

            « Cette vision donne à nos collaborateurs  une place de citoyens acteurs d’un nouveau modèle de société. C’est en cela que nous contribuons modestement à la création d’emplois durables » Benoît Frachon, Fondateur de PROXIVAL.

        « En prenant conscience de la puissance de l’écoute du langage humain et les bénéfices d’un échange basé sur le questionnement, l’intelligence artificielle arrive en force, non pas pour détrôner le coach humain mais pour le compléter et l’augmenter » Olivier Malafronte, Fondateur, Président de PocketConfidant AI.

 

 

 

 

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Notre ami Vincent nous a quittés

Par les membres de l’A3D

Son dernier combat a été exemplaire mais Vincent Lauvergne est passé la semaine dernière dans un autre monde. Il repose aujourd’hui dans son caveau familial en haut d’un village du Mâconnais au milieu des vignes.

Vincent a été un membre très actif de l’Atelier du Dirigeant Durable quasiment depuis sa création. Avec ses dernières forces,  il aura participé à la finalisation de notre livre.  L’A3D  l’a accompagné jusqu’à sa dernière demeure.

Fort de 40 ans d’expérience chez de grands constructeurs informatiques, il gère des clients importants et des projets complexes à l’international. Puis coach certifié HEC et membre de ICF, il accompagne les organisations dans leur transformation, dont Proxival  qui est devenu, lauréat du Trophée RSE de Saône et Loire. Il est nommé́ expert TIC auprès de l’Agence NTIC de Bourgogne et du Conseil Régional. Il a , par ailleurs, été membre pendant plusieurs années de la commission nationale « Éthique et Prospective » du Lions Club.

Puis il s’investit dans L’Académie des Sciences, Arts et Belles Lettres de Mâcon dont il prends ensuite la présidence. Jusqu’à la fin, il continuera à mettre son énergie dans cette belle maison .

Tout le monde a apprécié sa bienveillance, son humanisme, sa positivité, sa pugnacité, son humour, sa diplomatie et sa joie de vivre.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Bienvenue à Cathy Aliaga

Avec une expérience confirmée d’auditrice et consultante Qualité RH et Formation, elle intervient dans le domaine de la formation et l’insertion professionnelle.

Coach par la marche, elle accompagne les cadres et dirigeants sur le chemin de St Jacques de Compostelle “pour remettre la pensée sur ses pieds”.  Formée au photo langage artistique, elle est également Artiste collagiste.  Globe-trotteur à pied, elle est l’auteur du livre « Le chemin des possibles. À pied, de Lyon à Jérusalem ».

 

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

2018 c’est bien parti !

  Par Gérard Desmaison

Réconcilier l’économique et l’humain : c’est notre crédo depuis longtemps pour que chacun se sente bien en entreprise tout en contribuant à ce que les organisations progressent en respectant les « 3P » (Profit – People – Planète).

En 2018, nous continuerons notre action avec l’arrivée de nouveaux membres, le rajeunissement de notre site, les échanges avec des personnalités concernés par  des thématiques du management, de l’accompagnement et de tous les sujets qui feront avancer nos idées.

Nous concrétiserons tout cela par la sortie d’un livre en mars 2018 intitulé « Réconcilier l’Economique et l’Humain en entreprise », un manuel pour se « sentir bien au boulot ». Basé sur nos expériences de coachs certifiés, et surtout de l’entreprise, nous irons l’expliquer, le communiquer à toutes les organisations (entreprises, CCI, Grandes Ecoles, associations, groupes de pression et de réflexions…) qui le souhaitent.

D’autre part, nous testerons l’Intelligence Artificielle (I. A.) au service du coaching avec le projet de PocketConfidant AI (www.pocketconfidant.com). Nous participerons à la réflexion d’une démarche permettant d’assurer une certaine éthique dans le développement d’une technique au service de l’humain.

Nous serons heureux si nos modestes actions auront contribué à rendre meilleur le monde de l’entreprise.

Bonne année à toutes et à tous.

 

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

L’ATELIER DU DIRIGEANT DURABLE (A3D) soutient POCKETCONFIDANT AI

  Par Gérard Desmaison

Intelligence Artificielle, Digitalisation, Neurosciences : un jour ou l’autre nous serons concernés par ces nouveaux vecteurs dans nos métiers et notre environnement personnel. L’accompagnement/coaching  n’y échappera pas. Autant s’y intéresser dès maintenant.

C’est pourquoi L’Atelier Du Dirigeant Durable (A3D) va soutenir PocketConfidant AI.

PocketConfidant AI, créé par Olivier Malafronte, Nikita Lukianets et Isla Reddin, développe le self-coaching basé sur l’Intelligence Artificielle. Cette application s’adresse dans un premier temps aux grands groupes sensibilisés à réconcilier l’économique et l’humain. Elle existe en Anglais et sera démultipliée en Français et en Espagnol d’ici l’an prochain.

Dans sa vision d’un coaching dynamique et sécurisé, l’A3D va ainsi contribuer à :

  • réunir plus de personnes autour des sujets que notre association promeut
  • intéresser davantage de personnes à l’accompagnement
  • diminuer  le coût de démarrage d’un accompagnement
  • mieux expliciter  les demandes de coaching
  • préparer davantage de personnes à un coaching classique plus efficace.

PocketConfidant AI a choisi l’A3D comme nouvel élément pour compléter son Comité D’Ethique. Pour Olivier Malafronte, « après la formation d’un Board of Advisors, le besoin s’est fait sentir  d‘ajouter des organisations et des personnes capables de challenger notre start-up pour continuer à définir et compléter  son éthique  pour nous assurer que nous prenons et prendrons de bonnes décisions tout au long de la construction d’une nouvelle technologie, une activité et un impact. »

Notre expertise de l’accompagnement et l’expertise de PocketConfidant AI en Intelligence Artificielle appliquée au coaching se complètent. Nous travaillerons sur le transfert du coaching aux technologies intelligentes et sur le cadre de la livraison par PocketConfidant AI  des applications de coaching en entreprise.

Cette collaboration consistera d’abord à tester cette application pour conseiller, questionner et soutenir  l’Intelligence Artificielle de PocketConfidant afin de créer une nouvelle technologie ayant  des impacts positifs pour le facteur humain.

Demain est déjà là.

https://Pocketconfidant.com

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Bienvenue à Jean-Marie Marcos

Après 30 ans dans l’industrie, alors directeur d’un business formation international d’une multinationale américaine, Jean-Marie Marcos lance en 2009 le cabinet SAAD Solutions, proposant des activités de coaching, de formation et de conseil enrichies par des propositions innovantes couvrant notamment le théâtre d’organisation et les Ateliers du Bonheur.

Coach professionnel certifié, formateur expert et conférencier, il est spécialiste du management Efficient et de la cohésion d’équipe.

 Animateur régulier de conférences sur les relations, il initie adultes et enfants, à la Communication NonViolente approfondie par la Logique Emotionnelle et la psychologie positive. Provocateur de relations harmonieuses, avec humour et réalisme, légèreté et profondeur, il permet à chacun de se sentir efficient et heureux.

Depuis 2016, il a développé une offre évolutive d’Ateliers systémiques de cocréation du Bonheur au Travail implémentés dans des structures diverses, des PME aux grandes entreprises.

Membre de la Commission Coaching Politique d’ICF France, Jean-Marie Marcos a contribué à l’écriture et aux illustrations du Livre Blanc du Coaching Politique.

www.saadsolutions.com                 jm.marcos@saadsolutions.com

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Les machines prennent la parole par Françoise Engrand

En cette période de vacances, je vous propose une réflexion sur ces nouveaux outils autour de larges extraits d’un article d’Arnaud Devillard publié dans le numéro 843 de mai 2017 du mensuel Sciences et Avenir.

Je tiens à préciser que le chatbot ELIZA est un un thérapeute virtuel qui ne remplace pas le médecin mais permet des évaluations. De la même manière il est possible d’envisager un coach virtuel qui pemettra de cerner les difficultés avant de contacter un coach.

Cette approche est en cours avec un de nos partenaires à travers le logiciel PocketConfidant qui est en cours de développement. Nous aurons l’occasion d’y revenir prochainement.

En attendant, bonne lecture et bonnes fins de vacances.

Les robots conversationnels « chatbot » utilisent les progrès de l’Intelligence Artificielle et de l’apprentissage automatique pour affiner leur interaction avec les humains.

Ils s’appellent Andrew, Howdy, Amy, Julia, Sophie, Molly, Alexa, Joy, Jam. Ils et elles sont assistants et leur travail consiste à discuter. Ce sont en fait des « chatbots » (de « chat » discuter et « bot » aphérèse de robot), des programmes informatiques capables de fournir questions ou réponses en temps réel et en langage naturel dans le cadre d’échanges avec un humain sur ordinateur ou Smartphone. Il s’en est créé 11 000 entre mars et juillet 2016, plus ou moins élaborés, rien que sur la messagerie instantanée de Facebook. Le concept n’a rien de nouveau, le premier « chatbot » (ELIZA) conçu au MIT (Massachusetts Institute of Technology, États Unis), remonte au milieu des années 1960. Mais les progrès récents de l’intelligence artificielle conjugués à ceux du traitement du langage et à l’ergonomie des interfaces ont entrainé une profusion de ces programmes, intégrés aux messageries instantanées, sites Web et autres outils d’entreprise.

Ils sont parfois dotés d’une véritable personnalité, détectable à travers le langage utilisé. Jam, par exemple, un « chatbot » mis au point par une start-up française et destiné à fournir des idées de sorties aux étudiants, s’exprime à coup de « à plus », « j’ai pas tout capté », « on fait quoi? »…. un résultat obtenu grâce recours à des professionnels de l’écriture et de la création de personnages, écrivains ou scénaristes. C’est le cas de Cortana, l’assistant vocal de Microsoft, ou de Sophie, « chatbot » médical allemand dont le texte est travaillé par une scénariste.

 

Plus il est utilisé, plus le système s’améliore.

La notion d’apprentissage automatique est au cœur de beaucoup de ces agents conversationnels : le système interagit de mieux en mieux au fur et à mesure qu’il est utilisé par davantage de personnes. C’est le cas des interfaces vocales Cortana, mais aussi Siri pour Apple, Google Now ou du récent Bixby de Samsung. Le logiciel de Julie Desk, un assistant de prise de rendez-vous par e-mail créé par trois polytechniciens français, a ainsi été entraîné à reconnaître les différentes étapes d’un choix de date et heure pour pouvoir envoyer des relances en cas de non réponse, suggérer plusieurs propositions (Julie Desk a accès aux agendas), reporter des engagements, etc. «Dans 80 % des cas, les interventions de Julie sont directement validées par un humain et dans 20 % des cas, il faut les corriger, ce qui permet au logiciel d’apprendre », explique Caroline Baron, responsable du marketing.

Pour autant, peut-on véritablement parler de « conversations » ? «Pour beaucoup de ces outils, il s’agit de successions de questions et de réponses : les tours de parole s’enchaînent mais il n’y a pas de dialogue, car il faudrait pour cela pouvoir faire référence à ce qui s’est dit très en amont, ce qui est difficile», explique Catherine et Pélachaud chercheuse CNRS à l’Institut des systèmes intelligents et de robotique. Depuis 1999, elle développe des agents conversationnels animés prenant en compte des signaux de communication dits non verbaux, en se fondant sur des technologies de reconnaissance visuelle et sonore utilisant la caméra et le micro d’un ordinateur.

«Nous travaillons à faire en sorte que l’agent réagisse à des signaux détectés chez l’humain comme des sourires, des hochements de tête, des haussement de sourcils, etc. ». À travers des méthodes d’apprentissage automatique, une corrélation est établie entre ces signaux et la prosodie de l’interlocuteur, à savoir le ton et les inflexions de sa voix, trahissant telle émotion particulière, et analysée par des technologies de traitement du signal. Là encore, il s’agit de permettre au « chatbot » d’interagir.

————

D’autres domaines n’en sont qu’à leurs balbutiements, comme le traitement de la sémantique ou la mémorisation d’un dialogue. «L’enjeu n’est pas de faire passer une machine pour un humain mais de faire en sorte qu’elle soit mieux comprise par un humain » prévient Laurence Devillers, chercheuse au laboratoire d’informatique pour la mécanique et les sciences de l’ingénieur. En 2016, la mésaventure du « chatbot » Tay lancé par Microsoft sur Twitter a rappelé une autre limite du dialogue homme-machine. En quelques heures, les internautes ont exploité sa capacité d’apprentissage pour lui faire exprimer des propos racistes et complotistes. Au point que Microsoft a dû mettre aussitôt fin à l’expérience. Comment, dans ces circonstances, amener une IA à se reprendre? «Le désapprentissage –autrement dit l’oubli– est très difficile pour une intelligence artificielle, admet Laurence Devillers, la seule solution est de tout effacer » autrement dit : couper la parole au chatbot.

 

 

 

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Participation à un forum avec l’association 60.000 rebonds

PhotoGerardLe 31 mai, Gérard Desmaison participait à une table ronde avec Michel Noir ancien ministre, ancien maire de Lyon pour partager leur expérience et leur rebond.

quelques extraits ci-dessous:

« Un paradigme n’est autre qu’une grille de lecture sociétale, une représentation du monde, un modèle cohérent de voir les choses. Les paradigmes sont importants car ils conditionnent nos modes de fonctionnement, les façons de vivre ensemble et ils évoluent avec le temps.

En matière de management, il y a 100 ans le paradigme « Capital + Travail » a engendré des méthodes de management développées par des chercheurs considérés comme révolutionnaires à l’époque. Taylor, Weber ou Fayol ont fait fleurir le travail à la chaine, les fonctions, la bureaucratie… On s’est vite aperçu que derrière le mot « travail » il y avait des hommes.

Il y a une cinquantaine d’années, des chercheurs comme Mayo, Maslow, Herzberg, Crozier…ont développé d’autres théories appliquées en entreprise : équipe autonome, gestion du personnel, organisation matricielle…pour en arriver, avec Becker, au paradigme du Capital Humain. Le Capital Humain est la force physique, intellectuelle, morale (certains aujourd’hui ajoutent émotionnelle) nécessaires, mises à disposition et utilisées au développement des organisations. Donc le Capital Humain est aliénable de l’individu vers l’entreprise, exploitable (on crée des Directions des Ressources Humaines pour cela), calculable par les entreprises.

Dès 1974, un chercheur lyonnais s’oppose au Capital Humain pour présenter une vision du management par le Potentiel Humain. Le Potentiel Humain est l’énergie qui existe en puissance, virtuellement, et non en actes, en chaque être humain. Chaque individu peut éventuellement, le libérer en modifiant les positions relatives de ses besoins fondamentaux (Physiologiques, Psychologiques, Sociologiques, Economiques). Le Potentiel Humain est inaliénable (c’est l’individu qui le libère), la satisfaction des besoins des individus permet de l’exploiter. Il n’est pas encore calculable mais avec le progrès des neurosciences et de la physique quantique, il sera bientôt encodé comme l’ADN ne l’était pas il y a 50 ans. Le potentiel Humain est un iceberg dont le capital Humain est la partie visible.

Nous sommes entrés dans ce paradigme émergent. Regardez les trésors d’imagination prodigués par nos DRH pour motiver les collaborateurs, l’apparition des Directions du Bonheur ou Bien-être au travail, la banalisation du coaching en entreprise, l’émergence de méthode de management surprenantes (sociocratie, halocratie, entreprise libérée), la mode du Co ou ce que j’appelle le co-management, sans parler des approches « new âge » (manager avec les accords toltèque, les 5 éléments chinois, la méthode franc-maçonnique, ho oponopono….).

Une autre conception du management basé sur le Potentiel Humain est en train de se mettre en place, plus holistique et humaniste, mettant en jeu des outils de gestion moins cartésiens, avec moins de raisonnement discursif, conduisant à une action flexible et pilotée par objectifs plus globaux. D’ailleurs les compagnies du Web et les starts up fonctionnent déjà comme cela.

Alors pourquoi pas vous ? »

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire