Donner du sens à ses moments de vie

Mario   Par Mario Petricola

 Fait de moments importants et signifiants, le travail participe à côté de nombreuses autres activités humaines à donner du sens à nos existences, ne serait-ce que par le temps de vie qu’il représente. Chacun de nous se rappelle son premier contact avec le milieu du travail à l’occasion d’un job étudiant, ou d’un premier contrat et son lot d’interrogations pour se sentir à la hauteur de ce qui est demandé, pouvoir faire un parcours professionnel intéressant et riche qui apporte satisfaction et reconnaissance. Combien de déceptions, frustrations lorsque le travail ne répond pas à nos désirs et devient un souci plus qu’un moyen d’épanouissement.

La satisfaction au travail rêve ou réalité ? 

Dans la mesure où le travail nécessite de déployer des efforts, il est par nature contraignant. La satisfaction au travail ne provient pas de l’absence d’efforts ou de contraintes, mais d’un équilibre entre les difficultés de la confrontation au travail et les contreparties subjectives qu’on en retire. On peut accepter des contraintes fortes si on « s’y retrouve » subjectivement. En revanche, si ces contreparties n’existent pas, le malaise pouvant aller jusqu’à une forme de souffrance entendue comme une impuissance à faire, peut s’installer.

Le philosophe Paul Ricoeur, évoquant la « capacité de faire arriver des événements dans l’environnement physique et social du sujet agissant », voit dans la puissance d’agir, une donnée anthropologique fondamentale, c’est-à-dire une caractérisation de l’humain en général.

Pour lui l’homme est un être agissant qui se réalise dans l’action et donc qui est le produit de son action. Dès lors toute entrave à sa puissance d’agir en situation de travail peut être à l’origine d’une souffrance entendue comme une impuissance à faire.

Pour la personne vivant momentanément ce sentiment d’impuissance, le malaise va grandissant et envahit peu à peu les divers champs relationnels de sa vie (couple, famille, amis).

Prendre le chemin de la reconquête du plaisir au travail

Ré-agir, c’est à dire retrouver la puissance d’agir est donc le chemin à prendre pour que le travail soit à nouveau un moteur de notre vie. Mais somment mobiliser son énergie alors que l’on est dans une phase de déception et d’abattement parfois prononcé. Lorsque la machine à penser tourne à vide ou se met en boucle, difficile de retrouver la bonne direction, celle qui donne du sens à nos moments de vie.

Assurément la présence d’un tiers à ses côtés peut aider à cheminer à nouveau et retrouver une envie de s’investir dans le travail.

L’accompagnement ou coaching professionnel vise à faire retrouver des marges d’action à la personne en difficulté par un ensemble de petits pas qui, l’un après l’autre vont réanimer l’envie de trouver du plaisir au travail.

Par un effet réflexif, le coach va faire un arrêt sur image et faire prendre conscience des moments qui peuvent faire sens. Ainsi accompagnée, la personne en mal être va pouvoir progressivement reprendre en mains son devenir et restaurer une assise personnelle et professionnelle pour repartir d’un pas plus assuré.

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.